COLLABORATIONS AU THÉÂTRE

Marble Surface

Ces collaborations ont clarifié ma guidance du mouvement et ont consolidé ma démarche; je ne peux à présent dissocier le corps de ses symboliques inhérentes et je cherche à ce que la danse se déploie lorsque les mots ne suffisent plus.

Julien Benhamou 2.jpg

Crédit photo: Julien Benhamou / Sur la photo: Éric Bernier et Renaud Lacelle-Bourdon dans

"Nina, c'est autre chose"

Marilyn Daoust collabore étroitement avec le milieu du théâtre depuis 2016 comme comédienne, chorégraphe, metteure en scène ou collaboratrice au mouvement.

En bref...

Tous les monstres naissent égaux
Tous les monstres naissent égaux

Mise en scène: Marilyn Daoust & Thomas Payette

press to zoom
SPLENDIDE JEUNESSE
SPLENDIDE JEUNESSE

Mise en scène: Nini Bélanger

press to zoom
ON ACHÈVE BIEN LES CHEVAUX
ON ACHÈVE BIEN LES CHEVAUX

M.e.s. Louis-Karl Tremblay / Cégep de Saint-Hyacinthe

press to zoom
OMBRE EURYDICE PARLE (2019)
OMBRE EURYDICE PARLE (2019)

Mise en scène: Louis-Karl Tremblay Texte: Elfriede Jelinek Photo: Robin Kittel Sur la photo: Marilyn Daoust, Macha Grenon et Stéphanie Cardi

press to zoom
Petite Sorcière (2018)
Petite Sorcière (2018)

Mise en scène: Nini Bélanger Texte: Pascal Brullemans Photo: Marie-Andrée Lemire Quatuor Sur la photo: Catherine Allard et Myriam Gaboury

press to zoom
Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me
Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me

Mise en scène & texte: Angela Konrad Crédit photo: Maxime Robert Lachaîne Sur la photo: Nicolas Patry

press to zoom
Nina, c'est autre chose (2017)
Nina, c'est autre chose (2017)

Mise en scène: Florent Siaud Texte: Michel Vinaver Crédit photo: Julien Benhamou Sur la photo: Éric Bernier et Renaud Lacelle-Bourdon

press to zoom
Toccate et Fugue (2017)
Toccate et Fugue (2017)

Mise en scène: Florent Siaud Texte: Étienne Lepage Photo: Nicolas Descôteaux

press to zoom

Détails & Presse

OMBRE EURYDICE PARLE (2019)

Fonction: Doublure de Louise Bédard et

soutien chorégraphique

Texte d'Elfriede Jelinek 

Mise en scène: Louis-Karl Tremblay

Diffusion: Théâtre Prospero (2019)

PETITE SORCIÈRE (2018)

Fonction: Collaboratrice au mouvement

Texte: Pascal Brullemans et 

Mise en scène: Nini Bélanger 

Diffusion: Maison Théâtre (2018)

Crédit: Robin Kittel Ouimet / Sur la photo (1): Marilyn Daoust, Macha Grenon et Stéphanie Cardi,(2) Macha Grenon et Marilyn Daoust

LAST NIGHT I DREAMT THAT

                        SOMEBODY LOVED ME (2017)

Fonction: Comédienne, chorégraphe et danseuse

Texte et mise en scène: Angela Konrad.

Diffusion: Usine C (2017)

Crédit: Maxime Robert Lachaine / Sur la photo: Nicolas Patry

press to zoom

Crédit: Maxime Robert Lachaine / Sur la photo: Éric Bernier et Nicolas Patry

press to zoom

Crédit: Maxime Robert Lachaine / Sur la photo: Nicolas Patry, Emmanuel Proulx, Éric Bernier et Sébastien Provencher

press to zoom

Crédit: Maxime Robert Lachaine / Sur la photo: Nicolas Patry

press to zoom
1/4

NARCISSE CONTEMPORAIN

LUC BOULANGER

LA PRESSE

Édition du 10 octobre 2017, section ARTS

[…] Ils sont ici joués par cinq danseurs (quatre hommes et une femme) aux physiques et aux tempéraments très différents. Éric Bernier est heureux de travailler avec « cette nouvelle génération d’interprètes en danse » (dont Luc Bouchard Boissonneault et Marilyn Daoust). « Ils sont fabuleux comme danseurs… et aussi comme acteurs. Ils sont très vrais et capables de répondre à une improvisation sur scène. »

Just Another False Alarm

Spirale - Arts - Lettres - Sciences humaines

Laurie Bédard, 13 octobre 2017

 « […] Même la danse plutôt lascive et particulièrement réussie (et assurément narcissique!) de Nicholas Patry le laisse dans la distance d’un songe le ramenant à lui-même. Il se noie alors dans les paroles du groupe The Smiths, qui figurent dans le titre de la pièce: « Last night I dreamt that somebody loved me. »

LAST NIGHT I DREAMT THAT SOMEBODY LOVED ME : NARCISSE ET MORRISSEY

VOIR

Jérémy Laniel, 19 octobre 2017

[…] « les chorégraphies de Marylin Daoust sont peut-être les moments les plus intéressants de la proposition. »

NINA, C'EST AUTRE CHOSE (2017)

Fonction: Chorégraphe

Texte de Michel Vinaver et

mise en scène de Florent Siaud

Diffusion: Comédie de Picardie (Amiens, janvier 2017) et au Théâtre La Chapelle (octobre 2017)

Premier tango à Paris

Florent Siaud pense une résistance à la désillusion

Le Devoir

28 octobre 2017 | Marie Labrecque

[…] « Florent Siaud a aussi choisi d’exprimer l’allégresse que vient injecter Nina chez la fratrie sous la forme du tango. Les personnages s’y abandonnent soudainement à « une pulsion, une soif de liberté qui les emmène au partage, à une touche de sensualité ». Des mouvements chorégraphiés par Marilyn Daoust, à partir d’une recherche dramaturgique de Siaud, afin d’éclairer le texte.»

«Nina, c’est autre chose» – Tango pour trois

Le Devoir

4 novembre 2017 | Christian Saint-Pierre

« […] De la scénographie jusqu’aux costumes en passant par la musique, tangos endiablés joués en direct par le duo Doble Filo (Chloé Pfeiffer et Lysandre Donoso) et chorégraphiés par Marilyn Daoust, la mise en scène épouse sans retenue ce qu’on pourrait appeler l’insouciance des années 1970. […]»

Contagions sur les scènes

Le Devoir

18 novembre 2017 | Chloé Gagné Dion | Théâtre

« Cet automne, la danse et le théâtre s’échangent leurs territoires, se métissent sur les scènes. La performeuse Nicola Gunn a ouvert le bal avec Piece for Person and Ghetto Blaster chorégraphié par Jo Lloyd, puis Angela Konrad lui a succédé sur la scène de l’Usine C avec Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me, « conçue pour un acteur, quatre danseurs et un chien ». À La Chapelle et au Quat’sous, des segments dansés ont trouvé leur place dans les mises en scène de Nina, c’est autre chose (Florent Siaud) et d’À te regarder, ils s’habitueront (collectif).

[…]

En effet, entre la sensualité du tango chorégraphié par Marilyn Daoust dans Nina, c’est autre chose et la force politique du tableau de la chorégraphe Mélanie Demers dans À te regarder, ils s’habitueront, la danse semble s’immiscer dans le théâtre autant pour proposer une sensorialité nourrissant l’histoire que pour déjouer les significations du spectacle. »

DON JUAN REVIENT DE LA GUERRE (2017)

Fonction: Chorégraphe

Texte: Ödön Von Horváth

Mise en scène de Florent Siaud 

Diffusion: Théâtre Prospero (2017)

TOCCATE ET FUGUE (2017)

Fonction: Collaboratrice au mouvement

Texte: Étienne Lepage

Mise en scène: Florent Siaud

Diffusion: Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (2017)

Crédit: Nicolas Descôteaux / sur la photo: Sophie Cadieux, Larissa Corriveau, Maxime Denommée, Francis Ducharme, Karine Gonthier-Hyndman et Mickaël Gouin

Crédit: Nicolas Descôteaux / Sur la photo: Sophie Cadieux, Larissa Corriveau, Maxime Denommée, Francis Ducharme, Karine Gonthier-Hyndman et Mickaël Gouin

Toccate et fugue : La loi de la jungle

JEU - REVUE DE THÉÂTRE

CHRISTIAN SAINT-PIERRE

14 AVRIL 2017

 

« […] Ainsi, le salon de Caro s’apparente rapidement à une jungle, un lieu où les pulsions de vie et de mort s’incarnent de manière (un peu) plus explicite qu’en société.

Les bêtes humaines se nourrissent de thon rouge, de crevettes et de saumon. Autour du canapé, sous le palmier ou auprès de l’oisillon agonisant, leurs échanges et leurs chassés-croisés, au rythme apparemment chaotique, sont en fait réglés au quart de tour. On rit de moins en moins en assistant à ces troublants rituels de « séduction », ces danses inquiétantes, ces tractations qui traduisent d’abord et avant tout le désespoir des individus qui les exécutent, leur vide existentiel, mais aussi leurs terribles préjugés. […] »

ASSOIFFÉS (2017)

Fonction: Collaboratrice au mouvement

Texte: Wajdi Mouawad

Mise en scène: Benoît Vermeulen

Diffusion: Théâtre Denise-Pelletier (2017)

Article à propos des pièces "Last Nigt I dreamt That Somebody Loved Me" (texte et m.e.s. d'Angela Konrad) et "Nina, c'est autre chose" (texte de Michel Vinaver et m.e.s. de Florent Siaud), sur lesquelles Marilyn Daoust a agit comme chorégraphe.

Contagions sur les scènes

Le Devoir

18 novembre 2017 | Chloé Gagné Dion | Théâtre

« Cet automne, la danse et le théâtre s’échangent leurs territoires, se métissent sur les scènes. La performeuse Nicola Gunn a ouvert le bal avec Piece for Person and Ghetto Blaster chorégraphié par Jo Lloyd, puis Angela Konrad lui a succédé sur la scène de l’Usine C avec Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me, « conçue pour un acteur, quatre danseurs et un chien ». À La Chapelle et au Quat’sous, des segments dansés ont trouvé leur place dans les mises en scène de Nina, c’est autre chose (Florent Siaud) et d’À te regarder, ils s’habitueront (collectif).

[…]

En effet, entre la sensualité du tango chorégraphié par Marilyn Daoust dans Nina, c’est autre chose et la force politique du tableau de la chorégraphe Mélanie Demers dans À te regarder, ils s’habitueront, la danse semble s’immiscer dans le théâtre autant pour proposer une sensorialité nourrissant l’histoire que pour déjouer les significations du spectacle. »